Comment éviter de payer deux loyers quand on déménage ?

/ / Uberdem Transport France
demenagement-professionnel

À l’annonce du confinement, de nombreuses en plein processus de déménagement, se sont retrouvés bloqués entre leur ancien logement et la nouvelle maison qu’ils comptaient intégrer. Ils n’ont pas pu rendre les clés de l’ancienne maison et n’ont pas pu récupérer toute leur affaire. De fait, ces personnes se retrouvent à payer deux loyers. Ce sont des dépenses supplémentaires qui peuvent peser lourd dans le budget. Pour répondre à la question « comment éviter de payer deux loyers quand on déménage », il est important de lire cet article qui vous qui contient certaines mesures à prendre en compte.

Restituer les clés de l’ancien logement

Dans les faits, la fin d’un préavis n’empêche pas un propriétaire ou un bailleur de réclamer un loyer à son ancien locataire. Au contraire, tant que ce dernier détient encore les clés du logement, il se doit de payer cette facture. Par contre, une restitution des clés signifie juridiquement que le bail a pris fin dans une certaine mesure. À partir du moment où la remise des clés a en plus été effectuée dans les termes prévus par la législation, la location ne peut plus être facturée à l’ancien locataire.

Comment rendre les clés à son propriétaire ?

Il existe essentiellement trois moyens pour restituer les clés à votre ancien propriétaire. Le plus simple est de les lui remettre en mains propres. Vous pouvez aussi utiliser le courrier recommandé comme voie d’acheminement. La troisième solution est un envoi par acte d’huissier.

Par ailleurs, la restitution des clés ne sert pas uniquement à éviter de payer deux loyers quand on déménage. Vous devez aussi le faire pour récupérer votre dépôt de garantie. Après la restitution des clés, la prochaine étape est la vérification de l’état des lieux, même si celle-ci ne se fait pas toujours.

Il est indispensable d’attendre l’état des lieux de sortie avant de rendre les clés au propriétaire. Dans un contexte de crise sanitaire, l’organisation de cet état des lieux peut être assez difficile. À cause de la pandémie, nombreuses sont les agences immobilières qui se montrent réticentes à effectuer cette opération importante. Du point de vue de la loi, les agences ont le droit de faire l’état des lieux dans e strict respect des mesures sanitaires imposées par la crise.

Déménagement et loyers impayés : Déménager sous conditions

Il faut toutefois noter que la restitution des clés à elle seule ne suffira peut-être pas à éviter de payer deux loyers quand on déménage. En effet, si ses affaires demeurent dans l’ancien logement, il se pose toujours un problème.

La seule alternative dans ce type de situation est d’effectuer votre déménagement sous condition tout en prouvant que votre situation est exceptionnelle. Cependant, si le désormais ancien locataire ne peut pas déménager dans les délais, il doit au moins avoir les moyens de s’expliquer en cas de descente de la police. S’il ne peut pas le faire, il se verra obligé de payer une amende.

Pour éviter cette situation, vous devez prendre contact avec un responsable juridique. Ce professionnel est en mesure de prendre votre défense et au besoin de prévenir la police.

La loi stipule que seuls les déménagements qui ne peuvent pas être reportés sont autorisés. Avec le contexte de la crise sanitaire, les locataires qui envisagent changer d’habitation ont du mal à trouver des entreprises de déménagement fonctionnel.

À moins que vous n’ayez d’autres alternatives, vous pouvez terminer votre déménagement sous conditions. Le seul problème c’est que vous risquez de faire l’opération vous-même sans l’aide de déménageur.

Il est recommandé de prendre contact avec le responsable du Pôle juridique de l’Anil pour pouvoir mieux évaluer votre situation.

Trouver un accord avec l’ancien bailleur

Vous devez démanger et vous ne vous voyez pas en train de payer deux différents loyers ? Alors, comment éviter de payer deux loyers quand on déménage ? La troisième solution à envisager est une explication avec votre ancien propriétaire. Bien évidemment, l’interlocuteur n’est pas systématiquement l’ancien bailleur. Vous pouvez avoir affaire à une entité comme un gestionnaire du bien ou une agence immobilière. Le plus important est de se faire entendre et d’expliquer clairement sa situation.

Vous devez entre autres adresser un courrier dans lequel vous parlez en détail des difficultés qui retardent votre déménagement. Vous pouvez dire qu’il s’agit d’un cas spécial, indépendant de votre volonté, et que ce n’est pas pour autant que vous devez être facturé sur le loyer. Le confinement est d’ailleurs une situation qui empêche ou ralentit beaucoup les déménagements, et vous pouvez l’évoquer.

Si le déménagement se fait en plein confinement, le locataire peut évoquer un cas de force majeure comme raison de sa présence dans la maison. En effet, il s’agit ici d’évènement extérieur, irrésistible, et imprévisible qui n’est aucunement de sa volonté. Dans la demande le locataire mentionnera qu’une grande majorité des entreprises de déménagement sont à l’arrêt en raison du contexte sanitaire. Il faudra donc expliquer que cette situation rend presque impossible le processus ce qui est donc indépendant de votre volonté. Votre propriétaire devra être en mesure de comprendre la situation pour vous laisser un certain sursis. Au moins le temps que les activités reprennent.

Quelles sont les subventions disponibles pour un déménagement ?

Le gouvernement français met à la disposition des citoyens différents types de subventions pour financer les déménagements.

L’aide de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF)

Cette subvention au déménagement est réservée aux foyers à grand effectif (3 enfants au minimum). Pour une famille avec 3 enfants, la subvention est fixée à 990 euros. S’il y a plus 3 enfants, un complément d’aide de 82 euros est attribué pour chaque enfant supplémentaire.

La prime à la mobilité pour la recherche d’emploi

Cette subvention vise à financer les allers retours des demandeurs d’emploi. Elle prévoit des frais de déplacement de 0,20 euros par km parcouru, des frais d’hébergement de 30 euros par nuit et des frais de restauration de 6 euros par jour. Cette prime est cependant plafonnée à 5000 euros par personne.

L’aide Mobili Pass

Il s’agit ici d’une aide à la mobilité professionnelle, destinée à des personnes exerçant une fonction dans le secteur privé. Elle couvre en effet les dépenses liées aux fréquentes mutations professionnelles, notamment les frais de location ou d’achat de logement.